Danse /// Fragment – description

 

Fiche de diffusion – Danse-Fragment – David Ayoun – 2015

Note d’intention


Projet sur la genèse du corps et l’altérité, sur l’espace de notre vulnérabilité. Projet articulé autour d’une danse pivot, solitaire et silencieuse pourtant transformée par ce qui l’entoure et l’approche, ici fragile ou imposante, là monstrueuse.

 

Enjeux artistiques


Danser. Dessiner. Dessiner la danse. Danser le dessin. Etre le dessin d’une danse ou la danse d’un dessin. Ramener à soi, au corps, les lignes, l’espace, l’architecture qui séparent le corps de son cadre. Corps en creux. Plisser, froisser l’espace sur soi. Mouvements de tirer/pousser. Tenter de ramener à soi jusqu’à ce qu’elles repartent. Mouvements d’extraction. Travailler une traversée de la fragilité et d’un cheminement d’intériorité. Travailler le mur. Le 4e mur, celui qui lie le spectateur à la scène, celui qui fait que nous sommes, espace et temps partagé, avec le danseur et, simultané, dans une absolue solitude.

Travailler l’apparition. L’apparition et la disparition. Aller-retour du vide au plein, du plein au vide. Corps vibrant, réverbe d’un corps.

 

Enjeux technologiques


Une danse (solo de 20min) a été enregistrée en motion capture (Kinects) synchronisée à un modèle 3D. Un programme, créé sur Processing, a récupéré les information 3D de la captation pour générer une silhouette et un ralenti par interpolation.

 

Le programme principal, créé sur Processing, intègre cette silhouette vectorielle et génère en temps réel une interpolation de lignes, entre la silhouette et le cadre de l’écran. Cette interpolation graphique est animée par des moteurs virtuels d’élasticité et d’attraction ainsi que par des interpolations de couleurs.

 

Le programme déclenche des évènements visuels, informé par la position du visiteur dans l’espace, grâce à un dispositif de 8 télémètres et Arduino placés à l’arrière de la salle.

 

Un programme, créé sur MaxMSP, génère en temps réel une composition sonore spatiale de type granulaire, synchronisée sur les évènements de l’image, et diffusée via un dispositif sonore 5.1.

 

Un écran de rétro-projection de 2,80 x 3,60 m, fixé au sol, permet d’obtenir une silhouette numérique à échelle humaine et de produire une expérience immerse en permettant au visiteur de s’approcher de l’image sans produire d’ombre.

 

 DESCRIPTION TECHNIQUE


Installation immersive co-générative Modalités d’interaction :
simples déplacements du corps dans l’espace (gauche-droite, avant-arrière).

Projecteur video.
Ordinateur, Processing et MaxMSP.
Toile de rétro-projection 4:3 avec accroche au sol – dimensions : 280×360 cm.
Espace spectateur de l’installation 600x360x280cm.
Capteurs télémètres et Arduino intégrés dans la cimaise
5 enceintes actives + 1 Sub. Carte son.

Espace d'installation à Panorama 17

Espace d’installation à Panorama 17 au Fresnoy

 

Making of


 

EQUIPE


Artiste et performeur

David Ayoun

 En collaboration avec

Benoît Courribet Christian Laroche

Accompagnement artistique

Cyril Teste

Production

Chargée de production – Guylaine Huet

 

 

 

 

 

REMERCIEMENTS

Cyril Teste, Guylaine Huet, Jacky Lautem, Eric Prigent, Daniel Dobbels, Madeleine Van Doren, Cyprien Quayrat, Sebastien Cabour, Christophe Gregorio, Massimiliano Simbula, Blandine Tourneux, Didier Semin, Valérie Grall, Natalia Trebik, Pierre- Yves Boisramé, Elisabeth Caravella, Pauline de Chalendar, Kevin Voinet, Fabien Zocco, Lucas Truninger, toute l’équipe du Fresnoy, ma très chère promotion, Nihil Bordures, le collectif MXM, Ruchi Anadkat, mes amis et ma famille.
error: Alert: Et non !!