Watching my feet (2006)

Projection vidéo│SD│couleur│muet│durée variable Modalité d’installation en salle d’exposition La projection occupe toute la hauteur d’un mur dans une salle choisie pour son ampleur, lui donnant un caractère monumental. L’espace doit être vaste et rigoureusement blanc, baigné partiellement dans une lumière naturelle. Celle-ci viendra, de préférence, de côté, en résonnance avec celle qui habite l’image. Cela a pour effet de rendre la projection vaporeuse et renforce le caractère aérien du sujet. L’espace doit être ouvert au déplacement des corps et permettre un important recul. Aucune autre oeuvre ne doit venir occuper cet espace sans un accord préalable. Production d’images qui ont …

Holding (2006)

Projection-vidéo│SD│couleur│muette│boucle Format de projection : A4.  L’espace doit être rigoureusement blanc et baigner partiellement dans une lumière naturelle. L’installation prévoit d’être projeté sur un faux mur en verso de «Watching my feet», gros plan de la posture montrée ici. Production d’images qui ont pour but de perturber un schéma fondamental de la perception: la sensation du corps attiré vers le sol. Installations spécifiques suivant le contexte.

WITH MY TONGUE IN MY CHEEK (2006)

HOMMAGE TO MARCEL DUCHAMP Projection-vidéo⎪ muette ⎪ SD ⎪ 4min30 ⎪dimensions variables Deux plans-séquences de 2min et 2min30. La projection se fait dans une salle, baignée dans l’obscurité totale, neutre et noire de préférence. Un espace est prévu pour permettre le déplacement des corps sans entraver la projection. L’animalité est au centre du questionnement de cette vidéo. Les mouvements rappellent ceux des molusques. L’échelle de la production donne à l’image une dimension spectaculaire.

Partitions Performances (2006)

Dessins à l’encre de chine. Feuilles A4.   Ces schémas préparent ou suivent des performances ou des attitudes-sculpturales. Le dessin doit être assez clair pour être reconnu immédiatement et reproduit en action.    Graphiquement, une vrai réflexion de dessin signale des zones d’appuis et de densité, tout comme des états de corps particuliers.   Plus tard, exposé sur un support adéquat (mur, sol ou objet), ils servent de notice au spectateur pour réaliser ou non, une action.

Crowd #1 (2006)

Dessin à l’encre de chine sur rouleau de papier de chine de 5 mètres. “Dessiner l’écoulement du temps  Au lieu d’une vision à l’exclusion des autres, j’eusse voulu dessiner les moments qui bout à bout font la vie. Donner à voir la phrase intérieure. La phrase sans mot. Corde qui, indéfiniment se déroule sinueuse, et dans l’intime, accompagne tout ce qui se présente du dehors comme du dedans. Je voulais dessiner la conscience d’exister et l’écoulement du temps comme on se tâte le pouls. Ou encore, en plus restreint, ce qui apparaît lorsque le soir venu, repasse, en plus court …

Proche et lointain (2006)

CAPTATIONS DU MOUVEMENT DES CORPS PAR LE TRAIT Dessins encre de chine feuille A4 90gr Les racines de mon travail se construisent sur la base de croquis sur le vif. Dessiner des gens dans des espaces publiques implique une position d’observateur mouvante et dynaminque, une exécution directe et rapide. Un «regard» kinésthésique se développe pour  permettre une connection subtile au  mouvement d’un individu dans une foule. J’observe comment des corps construisent l’espace et génère un flux, s’y inscrivent et s’en détachent, en unité ou en masse. Je cherche aussi ce qui reste de l’individu dans la masse, avant qu’il ne …

error: Alert: Et non !!